Confession_J’ai dit « oui » à mon violeur!


Je m’appelle Eve et je suis victime de viol. Cette histoire aurait pu appartenir au passé, voilà donc 20 ans que j’ai gardé le silence sur ce dimanche soir. J’aurais pu continuer à me taire, mais j’ai finalement compris, que pour  le violeur c’est trop facile. Ne rien dire est la solution qui arrange l’agresseur, qui libère sa conscience. A présent, je veux le lui rappeler, Je veux lui rafraîchir la mémoire. Qu’il se souvienne que j’avais dit non et qu’il m’avait quand même violé. Je veux balancer mon porc, après 20 ans de dégoût pour moi.

images (5)

Quand j’avais 13 ans et lui 18, il a voulu qu’on fasse la chose. Mais mon innocence n’a point voulu. J’étais peut-être une enfant, mais mon instinct me dictait que ce n’était pas la bonne manière ni le bon moment, pour débuter dans cette vie. J’avais raison, parce que le jour de mes 18 ans, quand j’avais décidé de m’offrir enfin à ce mec que j’aimais bien, ce fut le bonheur malgré cette petite déception personnelle. Ce n’était pas comme dans les romans. Mais, récidiviste…j’ai fini par découvrir  le plaisir de l’intimité sexuelle. A 23 ans, j’en suis arrivée à la conclusion que j’aime le sexe. J’en ai profité. J’ai eu plusieurs partenaires. Des hommes et des femmes. J’ai connu des orgasmes vertigineux. J’étais étudiante à l’université, avec un boulot à mi-temps et j’aimais faire la fête. J’étais connue pour être une fille facile. Ce n’était pas un secret pour personne que moi, Eve aimait s’amuser grave!

teens-party-les-planches-500x250.jpg

Mais, il y a une chose que je déteste pardessus tout: LUI. Je ne sais même pas pourquoi d’ailleurs. Il n’y a que lui qui ne me fait pas envie. Depuis ce non à 13 ans, j’ai continué la litanie. Laisse-moi tranquille. Non. Arrête. Je n’ai pas envie de toi. Merde, tu vas me laisser tranquille?

J’étais clair et sans ambiguïté depuis toutes ces années. Je ne veux pas coucher avec cet ami de mon grand frère. Je ne l’aime pas.

images

C’est pourtant arrivé, loin de chez moi, loin des miens et de mon pays. C’est arrivé en terre de vacances. Ami d’enfance de mon frère, ami de confiance de la famille, petit protégé de ma mère, comme un fils pour mon père, un mec que je connais tellement longtemps que je ne m’inquiète pas de partager cet appart avec lui en république dominicaine. Ce n’était que pour une nuit, le reste de la famille va débarquer dans notre Airbnb demain et ensemble on va passer des vacances de rêves.

-Et s il insiste, me dit la petite voix?

-Eh bien comme d’habitude je lui dirai non. C’est ce que je fais depuis une dizaine d’année. Repousser ses avances de petit con.

Il était la quand je sortais de la douche. Adossé à la porte, tel un colosse.

 » Jodi a, pa gen wout pa bwa, wap banm manje pam » (Aucune excuse ! aujourd’hui, je veux ma part du gâteau)

Il s’est jeté sur moi, a tiré sur ma serviette. J’étais nue et j’avais froid. Mais j’ai continué la litanie: «  Non Andy, qu’est-ce qui te prends, arrête ça, je t’en prie. Bon maintenant ça suffit, tu deviens fou ou quoi? Non, non, non, non… » J’ai … toutes mes forces. J’etais déterminée et je ne me laisserai pas faire. Il n’a pas le droit…mais ses doigts ont réussi à frayer un passage entre mes cuisses, il a touché mon cœur intime et pousse un petit cri de joie: la salope! Tu dégoulines, regarde comme tu es mouillée et tu fais semblant de ne pas aimer…regarde comme tu es excitée sale chienne…depuis le temps que tu me fais souffrir…et pourtant tu souffrais aussi. Wow, t’es super mouillée et j’aime ça, salive-t-il en me doigtant de plus en plus vite. Laisse-moi faire, laisse-moi te baiser qu’on en finisse, tu me dois bien ça, je souffre depuis trop longtemps…

-Oui.

J’ai dit  » oui » à Andy. J’avais froid et je me sentais souillée. Je voulais retourner sous la douche pour me laver de ma souillure. Je voulais en finir pour aller laver ma honte. Andy avait raison. En me débattant avec lui de toutes mes forces, en lui criant des « non » que je pensais réellement, l’effet contraire se produisit. Mon vagin était tout lubrifié. Il avait raison Andy. C’est le signe que j’étais excitée. Alors, je me suis laissé faire. Je n’ai eu que ce que je méritais. Et puis, silence. Si mon corps a répondu « oui », malgré les « non » de mon cerveau, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche. De toute façon, je n’étais qu’une pute. Ca tout le monde le sait, je me couche sur le dos facilement. C’est peut-être pour ça. Mon cerveau a dû l’enregistrer aussi.

images (1).jpg

Je m’appelle Eve, J’aime le sexe.  Dans le temps, j’ai connu plusieurs partenaires, hommes et femmes… mais ce soir-là de mes 23 ans…j’ai été violée.

images (4)

Je l’ai finalement compris. J’avais dit « non » et c’était suffisant. Andy n’aurait pas dû s’approcher. J’ai peut-être un gâteau, mais c’était à moi de décider qui avait droit à une tranche, il n’aurait pas dû s’attabler de son plein gré et bouffer une part de mon gâteau.

Mais, aujourd’hui, à 43 ans j’ai vécu comme une femme blessée dans son âme. J’en voulais à mon moi intérieur de s’être laissé aller. Je me trouvais sans caractère. Je me suis haïe. J’ai voulu retrouver la paix intérieure, je me suis convertie à l’église. Cela n’a pas arrangé grand-chose, j’ai traîné beaucoup d’amertume, célibataire, sans enfants et n’ayant aucun amour propre. 20 ans de dégoût pour moi. J’ai porté toute seule le poids de cette agression, je dépérissais de jour en jour tout en regardant Andy diner à notre table, partir en week-end avec mon frère, réussir son diplôme, épouser sa secrétaire…

images (3)

Si seulement, j’avais ouvert la bouche plus tôt, J’aurais connu plus tôt aussi ce soulagement d’avoir balancé mon porc. Oui, chère famille, Andy est mon violeur.

Source photos: Google

Publicités

2 réflexions sur “Confession_J’ai dit « oui » à mon violeur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s